Tokyo with friends


TRAVEL / samedi, avril 11th, 2020

Je reprends la parole dans cette période si particulière pour vous parler de voyage alors que nous sommes contraints à rester confinés chez nous. Si vous suivez mes aventures sur les réseaux sociaux, je vous ai soûlé avec mon dernier voyage au Japon. Je crois que c’est la dixième fois que je me rendais là bas, et j’y prends toujours autant de plaisir, et je suis toujours autant émerveillée.

Cette fois-ci, c’était encore plus particulier. A la base, j’avais repéré des billets d’avion vraiment attractifs au mois d’octobre, sans trop réfléchir, je décide de les acheter pour fêter mon anniversaire sur place (de fin février à mi-mars). Je partage ma bonne affaire avec un couple d’amis (Coucou Anthony & Sam), et ils décident eux aussi de prendre des billets sur les mêmes dates. Yolo ! On y repense plus, le temps file et en début d’année je me rends compte que je n’ai pas d’hôtel ni de programme.

Entre temps, je prends un hôtel tout confort, je me dis que je me ferai un séjour tranquille, juste pour en profiter avec mes amis et faire du shopping. Je ne fais plus l’erreur de débutant de prendre une chambre traditionnelle peu confortable (et stylée) mais je prends une chambre avec un lit king size, à un arrêt de métro du cœur de Tokyo.

Un agréable rebondissement survient, j’arrive à convaincre un autre ami, Sebastien de se joindre à l’aventure, il n’a jamais été au Japon. Je suis remplie d’excitation et je mets en place un plan parfait pour lui faire découvrir tout ce que j’aime à Tokyo. L’ombre du Corona virus commençait à planer sur nous, mais nous n’étions pas du tout inquiets. En février, en France, on n’en parlait encore peu.
A 3 semaines du départ, son billet d’avion est annulé (car escale en Chine) mais il en retrouve un dans la foulée encore moins cher que le précédent.

Jeudi 27 février, c’est le grand départ après des journées très chargées et plusieurs événements. En effet, j’étais sous l’eau niveau travail, et la veille j’ai quand même accepté un tournage avec France 2. Je prends les 14h de vol comme une bénédiction pour tout couper et me reposer. La compagnie aérienne propose le wifi à bord et je dispose de deux sièges (je vous ai expliqué en stories insta comment je faisais pour voyager confortablement et aussi sur mon post New-York). Le vol passe plutôt vite.

Vendredi 28 février, j’atterris à Tokyo (décalage +8h), j’ai à peine 1h30 devant moi pour récupérer mes bagages et me faire belle pour accueillir Sébastien qui vient de Paris. Ce que j’apprécie au Japon, c’est le sens du service et la propreté. C’est sans aucune appréhension que j’ai pu prendre une douche et me maquiller dans l’aéroport. En effet, dans le terminal, pour 1000 yens/30min j’ai pu prendre une douche dans une petite pièce, comme une mini chambre d’hôtel avec tous les accessoires nécessaires à l’hygiène. Il y a un espace boudoir, une douche à l’italienne et j’ai même pu choisir la senteur de mon gel douche, j’ai pris thé vert matcha ! Je me sentais un peu trop à l’étroit dans ma mini chambre d’hôtel avec mes 3 bagages ouverts au sol et les vapeurs de la douche ne sont pas l’idéal pour un make-up réussi. J’ai demandé aux hôtesses si je pouvais m’installer dans le salon à l’entrée pour peaufiner mon relooking express.

On rejoint notre hôtel en taxi, on se pose rapidement, on fait un tour au combini (supérette ouverte 24/24 et 7/7) pour faire quelques courses et on retrouvera mes amis dans la soirée. Je ne ferai pas un journal de bord détaillé car j’ai déjà fait un article sur Tokyo mais ici je vais vous parler des nouvelles activités que je n’avais jamais fait avant. Même au bout de 10 fois, Tokyo se réinvente toujours !

Je vais commencer par un point Corona virus, je le répète je suis partie de fin février à mi-mars, il n’y avait aucune inquiétude à l’époque ni en France ni au Japon (et oui car le Japon et la Chine sont deux pays différents). Clairement, j’ai reçu tellement de messages relatifs au Covid-19, j’avais envie de brûler l’ensemble de mes followers, une impression que tout le monde se liguait pour que mon voyage se passe mal BUT SPOILER ce voyage était parfait. Les écoles étaient fermées, tant mieux, j’ai encore plus profiter de mon filleul. Les lieux touristiques étaient réduits ou fermés, tant mieux la ville était à nous et les touristes ont déserté. Les japonais portent déjà des masques toute l’année, les transports en commun sont nettoyés toute la journée et des gels hydroalcooliques étaient mis à disposition dans tous les lieux publics. Dernier avantage, les avions étaient vides, je suis rentrée en France dans un Boeing tout neuf de 300 places estampillé Starwars avec seulement 19 passagers à bord. S’il vous plait, ne m’en parlez pas de ce virus, merci 🙂

Musée Team Lab
C’est le seul point noir de cet incroyable voyage, j’avais réservé nos places sur internet en avance. Le musée a fermé le 28 au soir, nous avions réservé pour le 29 midi T__T On a été remboursé en une semaine. Ce musée a l’air incroyable, j’avais déjà pu vivre l’expérience TeamLab à Paris à La Villette mais apparemment à Tokyo c’est de la folie et les sensations sont multipliées avec des espaces les pieds dans l’eau. Comme le musée se trouve à Odaiba, nous avons quand même été là-bas et nous avons fait un musée plus cocasse.

Unko Museum
Et oui, vous lisez bien, il s’agit du musée du caca ! Je n’aurai jamais cru faire cela un jour, mais au final, je dois vous l’avouer j’ai kiffé ! Le musée est fait pour Instagram et les enfants, avec plusieurs espaces thématiques, très colorés. C’était drôle à faire entre amis, j’ai quand même eu une petite appréhension quand dès l’arrivée on m’a invité à m’asseoir sur le trône et pousser XD

Croisière Sumida river et Parc Hama Rikyu
Dans le vieux quartier traditionnel d’Asakusa, après avoir fait le temple et admirer la grosse lanterne rouge, vous pouvez prendre plusieurs bateaux pour rejoindre différents points dans Tokyo. J’avais déjà fait une croisière pour rejoindre Odaiba depuis Asakusa, et la croisière était très longue (plus d’1h30) et quand j’étais arrivée il faisait nuit. Cette fois-ci, nous avons opté sur une petite croisière de 30 min qui nous a bercé sur la Sumida River, nous avons pu voir de plus près le bâtiment Asahi et la flamme (crotte de nez) désignée par Philippe Stark, pour rejoindre le parc Hama Rikyu. Le prix d’entrée du parc est compris dans le prix du billet de la croisière. J’ai adoré ce moment sur l’eau, tellement reposant, l’arrivée dans le parc est à l’image du cliché de Tokyo : un superbe parc coincé au milieu des buildings luxueux. Après une promenade dans le parc, nous avons aperçu la pointe rouge de la Tokyo Tower nous l’avons rejoint à pied.

Shibuya Sky Scramble
C’est un nouveau lieu, une nouvelle tour qui a ouvert seulement en novembre dernier dans le quartier de Shibuya. Il s’agit d’un building de boutiques et des restaurants haut de gamme, et tout en haut de cette tour, vous trouverez THE rooftop de Tokyo au 46ème étage. L’entrée coûte 1800 yens, et vous aurez vraiment l’impression de marcher sur la ville. Tout est fait pour vous en mettre plein les yeux avec une galerie fermée mais aussi un panorama en plein air, vitré avec un spot magnifique pour réaliser votre meilleure photo instagram. Un Tokyo à 360°c à ne pas manquer.

Photoshoot
En parlant de photos, c’est la première fois que je book des photographes pour immortaliser mon voyage et mes looks pour avoir du contenu de qualité. Sébastien a déjà fait un travail incroyable avec son smartphone mais j’ai pris rendez-vous avec Sophie et Josh, j’ai appris par la suite, sur place qu’ils étaient en couple, quel hasard de les avoir choisi ! Nous avons établi un lieu, un contrat, un nombre de tenue, une heure et une date avant mon arrivée pour optimiser les photoshoot. Je les ai choisi en les cherchant sur Instagram et j’ai craqué pour leur style. Josh est le photographe parfait pour les photos de nuit et les néons de Shinjuku. Sophie maîtrise parfaitement la couleur pour révéler l’euphorie de Shibuya.

Quartier de Shin-Okubo
Je suis restée que quelques heures dans ce quartier, pour MANGER. C’est le quartier coréen de Tokyo, on entend de la K-Pop dans la rue et les BTS s’affichent sur les vitrines des magasins. Nous avons rejoint Anthony et Sam qui séjournaient là bas, pour déguster des ailes poulet et des ribs recouverts de fromage. Une sorte de fondue de fromage coréenne, c’était fat et c’était bon. Je tombais littéralement de fatigue ce jour là, j’espère y retourner la prochaine fois.

Quartier Shimo-kitazawa
Les fashionista et les créateurs ne jurent que par ce quartier, composé de plusieurs magasins de seconde main. Alors, le vintage ce n’est pas mon délire, tout simplement car je ne trouve jamais ma taille. Je nie pas les inspirations du passé, mais je suis obligée d’acheter du neuf pour être à la page. J’ai adoré l’ambiance du quartier, très branché et plein de petits resto ou café très tendance. Il faisait beau, j’étais détendue, je kiffais vraiment ma vie ce jour là.

Park Hyatt
« C’est pour la petite bourgeoisie qui boit du Champaaagne… » Là, clairement c’était la petite folie du séjour. Nous avons fêté mon anniversaire dans un shabu-shabu de Shinjuku, puis pour finir la soirée, nous avons décidé d’aller boire un dernier verre et pas n’importe où, au 52 ème étage du célébrissime hôtel Park Hyatt. Vous connaissez forcément cet hôtel de luxe où le film Lost in Translation de Sofia Copolla a été tourné. Le bar est accessible à tous, la vue est à couper le souffle, il y avait un jazzman et un petit orchestre. L’ambiance était délicieuse, j’étais si bien accompagnée, nous sommes restés jusqu’à la fermeture. Puis nous sommes rentrés à pied jusqu’à l’hôtel en discutant, en riant, en explorant des recoins. L’air était frais, je me sentais libre et heureuse, si j’avais su ce qui m’attendait en rentrant…

Voilà pour ce séjour, n’hésitez pas à consulter mon premier post sur Tokyo où vous retrouvez le must-have. Je dois toujours rédiger un autre article sur les autres villes japonaises que j’ai visité.
Franchement, je suis tellement chanceuse d’avoir pu revivre cela avant que nous soyons tous confinés. Je regarde les photos et les videos tous les jours, je ferme les yeux et j’entends « Irasshaimase ».

Qu’est ce que vous ferez à la fin du confinement ? Vous avez eu des vacances annulées?

3 réponses à « Tokyo with friends »

  1. Super article, cela me fait voyager… Je devais passer 18 jours au Japon : Tokyo, Kyoto, Osaka, du 26 mars au 14 avril… c’était mon rêve depuis mes 15 ans… j’ai reporté à novembre mais même la je reste dans l’incertitude !

  2. magnifique cet article ! ça fait voyager. avec ophélie on voulait aller en sicile en aout mais je pense que ça va être fichu pour cette année donc on se contentera d’un petit séjour en france 😉

  3. Salutations 🙂
    Un grand merci pour ton article, qui me fait retourner dans mon cher Japon. En espérant pouvoir aller au musée du caca un jour !! (chacun ses targets ahah). Si j’avais su qu’il y en avait un !! Le Shibuya Sky Scramble a l’air top ! Je vais de ce pas lire ton 1e post sur Tokyo n_n

    A la fin du confinement ? Bonne question ! J’espère aller choper des CD et des manga au Book off de Kanamechô ^o^ (mes bonnes adresses sont un peu loin, oui^^’)

Laisser un commentaire